Notre vision

Le vendeur : une constante dans l’histoire

Depuis plus de 5000 ans, les hommes font du commerce.
Les caravanes, les routes maritimes, les foires et les marchés ont forgé notre civilisation.

Entre les premiers échanges des marchands sumériens et l’avènement des Grands Magasins à la fin du XIXème, les fondamentaux des échanges sont restés identiques :

  • une offre
  • un acheteur
  • un vendeur

L’absence de vendeur

Dans le modèle digital, les vendeurs ont été oubliés dans le triptyque.
Alors que le nombre de produits disponibles a littéralement explosé (à titre d’exemple, l’offre d’Amazon est passée de 5 M de produits en 2000 à plus de 550 M en 2018), toujours aucun vendeur n’a fait son apparition.

On a longtemps cru que le client « se prendrait en charge » avec, comme accompagnement:

  • des filtres à base de critères techniques qui nécessitent -par définition- une maitrise de l’univers du produit, que les clients n’ont pas pour un achat auquel on ne procède que rarement (une assurance vie, un lave-linge, un radiateur …), ou pour lesquel le champs est tellement vaste que les possibiltés sont trop nombreuses (les vins …),
  • des avis clients, qui ne correspondent pas forcément à ses critères,
  • des guides d’achat techniques – rédactionnels- que les consommateurs doivent d’abord lire puis transposer en critères techniques de choix.

Cette situation de surabondance de choix créé davantage de perplexité et de stress que de réassurance.

Dans les magasins physiques, cette surabondance engendre des difficultés pour les vendeurs ou téléconseillers pour lesquels il devient difficile de connaître suffisamment bien l’offre pour répondre au besoin de conseil des consommateurs.

soyooz est né de cette nécessité de réincarner le vendeur :

cette abondance d’offre, ajoutée à une exigence toujours croissante des consommateurs, conduisent les marques et les distributeurs à devoir accompagner leurs clients afin de ne plus les laisser seuls face au choix

… c’est pour cela que soyooz existe !